Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 19:51

couv49797073

Résumé du livre 


1284 : Les 'froidures du diable' isolent Draguant, petit diocèse du comté du Toulouse, du reste du monde. Deux fillettes découvrent d'abord les restes de corps suppliciés dans la rivière... Puis l'assassinat sauvage de Romée de Haquin, son évêque, laisse le village en proue aux peurs les plus irraisonnées. C'est alors qu'un mystérieux prêtre, Henno Gui, fait son entrée. Accompagné d'un jeune garçon et d'un homme à l'aspect monstrueux, il va tenter de comprendre cette étrange malédiction.

 

Mon avis : 

 

C’est le bouche à oreilles qui m’a fait découvrir ce livre et, étant passionné d’aventure au Moyen-Age, j’ai lu le résumé qui m’a tout de suite plu. La couverture n’est pas moins attirante et semble être un augure de ce qui nous attend dans les pages suivantes…


Nous sommes partis dans l’Europe médiévale, balancé entre Rome et la France dans une fresque où nous suivront les enquêtes de trois personnages qui vont découvrir un grave secret que cache l’Eglise. Bien entendu, c’est une fiction, certains personnages et lieux n’existent pas. Bien que n’ayant pas vécu à cette période, il me semble que l’atmosphère obscure qui y régnait est très fidèle à la réalité... du moins elle colle bien à l’image « qu’on » en a… C’est donc dans cette ambiance que les trois principaux personnages (un prêtre, un vicaire et un soldat) nous entrainerons à travers meurtres, enjeux politiques et magouilles, villages oubliés et mise en scène à grande échelle. On passe aux fils des chapitres de personnages en personnages tout en découvrant progressivement au fils des rebondissements le « nœud ». Mais après coup, on se rend compte que l’intrigue à du mal à paraitre tellement elle est énorme. L’auteur aurait imaginé quelque chose de trop vaste ? Avec du recule l’histoire ressemble un peu à du bricolage (beaucoup de coïncidence arrangeantes…). Il faut aussi noter quelques traits d’irréels (des fées !!!!) bien senti : on ne sait pas discerner ce qui est réellement vécu par le personnage de ce qui ne l’est pas. Et puis cet imaginaire contribue à renforcer cette atmosphère mystérieuse qui entoure le Moyen-Age. La fin n’est pas top et semble « arrangée », car elle aurait du être plus développée même si elle est encore une fois cohérente avec l’histoire.


Les personnages sont bien malgré qu’un des héros est un peu trop parfait : le prêtre est un peu trop l’homme fatal qui n’a peur de rien qui sait tout et qui est 100% déterminé et obstiné (ou inconscient… ?)


L’histoire ne se prive pas pour mettre en avant les abus et dérives de l’Eglise qui sont… faux ! Il y a plusieurs erreurs historiques dans le livre (un stylet sert à écrire sur des tablettes de cirre et non sur du parchemin..), des anachronismes (une arme à feu qui est censé apparaitre 200 ans plus tard), et des erreurs de vocabulaire religieux/liturgique. Certaines choses que ferait le clergé seront aussi un peu douteuse : expériences sur des humains, torture sadique et laboratoire d’élaboration d’armes secrètes (qui fait penser à l’atelier de Mr Q. dans James Bond…).


L’écriture ne manque donc pas de rebondissement et est très fluide, on est tenu en haleine de chapitre en chapitre. Le suspens est totale, on est incapable de deviner la suite tant les rebondissements sont inattendus… et farfelus ! Les descriptions sont bien, on se croirait vraiment dans les lieux évoqués. Mais certains décors sont un peu trop typés « mystérieux » mais n’en demeurent pas cohérant avec l’histoire : le village entouré de marais composé de huttes de « sauvages », les habitants qui portent des peaux d’animaux, les souterrains… Certains passages sont relativement crus et sanglant mais ne sont pas exagérés selon moi et ils avaient leur place et relevaient encore plus la mise en haleine du lecteur. 


Malgré que je sois assez critique ici (je reproche juste quelques erreurs historiques qui passeront inaperçu chez certains, et un fin trop rapide. L’auteur aurait aussi pu faire une histoire moins complexe mais en y allant plus en profondeur..), je recommande vivement le livre qui fourmilles de suspens, d’intrigues et de mystères, le tout dans un Moyen-Age très bien recrée.


Un bon livre à lire au coin du feu en hiver…


Passage du livre :

 

"Avant la nuit, Henno Gui saisit  une masse et partit seul dans le village. Sans faiblir, il écrase une à une toutes les statuettes en terre cuite qui représentaient les femmes enceintes. Il revint ensuite à l'église, la mine fulminante et grave. Il palpa les blessures du sacristain.

- Il doit être en vie, dit-il. Il a sûrement des choses à nous révéler.

Floris retrouvera dans l'oeil de son maître du disputeur terrible de Paris, celui qu'il savait peut-être au bris de glace et de chaises pour le gain d'une joute oratoire.

Il ne savait pas encore si c'était un signe encourageant ou de folie." p.161

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de les-fabuleuses-aventures-de-mik
  • : Blog consacré à mes lectures
  • Contact

Catégories

Liens